L'appétit sexuel des chinois

Pondu le 30 octobre 2007 - 11 commentaires

Une fervente admiratrice1 m’a envoyé il y a quelques temps des idées de sujets pour mes notes. Parmis ceux-ci, un m’a particulièrement tapé dans l’oeil : la surpopulation en Chine dûe à l’accroissement de l’appétit sexuel chinois.

Aah, la Chine. Pays au gouvernement contesté mais devant lequel tout le monde ferme son claque-merde de peur de ne pouvoir s’y implanter économiquement. Ceci dit moi je n’ai pas de problème avec ce gouvernement, d’abord parce que ce n’est pas le mien, et ensuite parce qu’il est bien évident que gérer un milliard 300 millions de personnes ça n’a rien de facile. Les chefs chinois voudraient d’ailleurs limiter cette population à 1 milliard 400 millions pour 2020. Mais ils se heurtent dans leur plan démographique à un écueil de taille : le féroce appétit sexuel des chinois.

De tout temps, le chinois a toujours été un chaud lapin. Il existait déjà avant la naissance du petit Jésus des villes d’un demi-million d’habitants en Chine, alors que chez nous les gaulois, les gros patelins peinaient à dépasser les 15000 habitants. Preuve s’il en est que notre réputation est largement ursupée dès le départ par ces petits coquins de chinois.

Revenons maintenant à l’ère moderne : le gouvernement chinois, voyant que ses administrés faisaient peu de cas des méthodes de contraception, s’alarma quelque peu de la croissance démographique gallopante. Il fut donc mis en place une limitation stricte des naissances.

Les études indiquent que cette politique pourtant répressive n’a que peu d’effet, les chinois sont en effet incapables de réfréner leur libido. Les plus pornophiles d’entre vous n’auront pas manqué de remarquer le peu de films érotiques et porno en provenance de Chine. La raison en est simple : les films porno sont en majorité faits pour tenter de satisfaire les frustrations des petits occidentaux. Pas de frustration, pas de porno. Ce qui en dit long sur la sexualité débridée du chinois moyen2. De plus, les occidentaux considèrent facilement les chinois comme des pervers, notre inconscience collective s’étant bien rendue compte que malgré des productions audiovisuelles telles que Alerte à Malibu et Derrick, nous étions loin de pouvoir donner à notre libido l’envergure de celle des chinois.

Le gros problème du chinois mâle, c’est qu’il représente 51,5% de la population totale. Dit comme ça, ça fait pas beaucoup mais ça représente quand même 39 millions de bonhommes qui n’ont pas la possibilité de se trouver une femme, à moins de la voler dans les pays voisins. Et même si on enlève les homosexuels ça fait une sacré différence, d’autant que les riches chinois ont pour habitude d’entretenir quelques maîtresses en plus de leur épouse légitime. Un problème épineux pour la sexualité de nos amis chinois que ne résoud probablement pas la prostitution3, pourtant aussi bien implantée dans les villes que dans les campagnes. Le chinois mâle célibtaire n’a alors d’autre possibilité que « de se la mettre derrière l’oreille« , comme on dit par chez nous (ce qui est idiot comme expression, à part quelques phénomènes de foire personne n’arrive à exécuter littéralement cette prouesse. J’ai personnellement essayé, même avec une certaine souplesse c’est pas possible).

En résumé, bien que l’appétit sexuel du chinois soit indubitablement élevé, aucune étude sérieuse n’a pu établir que celui-ci avait augmenté au fil du temps. Les autorités chinoises contactées par votre serviteur ont répondu dans une langue dont celui-ci n’a pas compris un traitre mot. Du coup, impossible d’avoir leur avis sur la question. Par contre, j’espère que certains présidents de la République Française n’auront pas l’idée saugrenue de lire cette note, déjà qu’ils ont fort à faire avec leurs déboires conjuguaux, ils pourraient devenir jaloux des chinois et leur déclarer la guerre. Et vous je sais pas, mais moi me battre à 1 contre 21 ça ravive fortement mes pulsions de petit pleutre.


  1. Je pourrais vous dire qui c’est mais non. De toute façon elle reconnaîtra son sujet. 

  2. En réalité mon argumentation est largement pipeautée, d’une part parce que je n’ai aucune idée de la production réelle de la pornographie chinoise et d’autre part parce que les chinois ruraux (745 millions) n’ont pas trop accès aux moyens modernes de communication. 

  3. Bien qu’on estime que l’industrie du sexe chinoise, un bizness extrêmement rentable fasse vivre pas loin de 10 millions de personnes. 

J'ai un furoncle au derrière, vite je commente !


Mes mots-clés (Part. 2)

Pondu le 13 juillet 2007 - 17 commentaires

Je suis parfois stupéfié des mots-clés utilisés pour arriver jusqu’ici :

« devrais je me mettre a nue »

Je présume que comme la dernière fois, nous avons affaire à une femme. Sentant dans sa requête une profonde angoisse, je me sens ainsi obligé de l’appeler Madame X et de la vouvoyer1.

Madame Z (comme Zorro peut-être), je ne peux m’empêcher de penser que vous avez des soucis avec votre Bernardo, probablement un manque de communication verbale. C’est une des possibilités. L’autre serait que vous ne vous êtes jamais déshabillée devant lui, mais nous y reviendrons.

Vous aimeriez dire à votre homme tout ce que vous avez sur le coeur, mais avez-vous pensé qu’il y a des moments opportuns pour le faire, et des moments où c’est pas du tout le moment ?

Quand ne pas en parler :

  • Lors des matchs de foot à la télé.

  • Lors du rapport conjugal.

  • A table.

  • Le matin.

Quand en parler :

  • Avant un rapport conjugal.

  • Lors d’un dispute (c’est fait pour ça)

  • Chez des amis, avec un maximum de détails gênants.

  • Au téléphone, quand vous serez rentrée chez votre mère.

  • Lorsque vous êtes armée d’un argument massue, comme la télécommande du téléviseur juste avant un match de foot, ou une bonne vieille poêle bien lourde2.

Le fait est que votre compagnon est peut-être hermétique à toute forme de dialogue dans le couple. Dans ce cas je vous suggère de trouver un amant qui sera plus attentionné.

L’autre possibilité était que vous n’osiez pas vous mettre nue devant l’homme de votre vie. Par pudeur, par manque de confiance en vous ou parce que ça ne se fait pas et que ceux qui copulent la lumière allumée ne sont que des damnés en sursis qui finiront en enfer, les raisons ne manquent pas. Cependant, vous devriez être consciente que votre mari est censé vous aimer, et que même si la petite voisine qui prend sa douche la fenêtre ouverte est beaucoup plus mince et sexy que vous, c’est quand même avec vous qu’il va coucher parce que lui aussi est nettement moins mince et sexy que cette garce de voisine. Respirez donc un grand coup, rentrez le ventre et offrez-vous à lui. Le meilleur moment pour le faire est après le match de foot, lorsque son équipe a gagné. Il sera alors à son seuil maximum d’indulgence et de gentillesse.

Voilà Madame, j’espère que mes quelques conseils pourront vous aider. Au besoin n’hésitez pas à revenir, je vous présenterai un chat qui est une véritable truffe :

[thumb:4:c:l=g]


  1. A ce propos, j’ai rencontré un jour quelqu’un qui m’a dit : « On se vouvoute ou on se tutute ? ». J’ai trouvé que c’était quand même nettement plus rigolo que l’informel « On se vouvoie ou on se tutoie ? ». 

  2. Ne sombrons pas dans le cliché du rouleau à patisserie, merci. 

Je veux payer moins d'impôts, vite je commente !


Mes mots-clés (Part. 1)

Pondu le 19 avril 2007 - 5 commentaires

En consultant la liste des mots-clés utilisés pour arriver jusqu’à mon site, j’ai vu ceci :

« Mon mec est feignant, que faire ? »

Ah ah, judicieuse question1. Nous supposerons pour la suite des évènements que la personne qui pose ainsi la question est une jeune femme, que nous appellerons Lisa.

Chère Lisa,  ton mec est une feignasse. D’abord c’est toi qui le dis, si ça se trouve il n’est pas du tout de cet avis, si ça se trouve il est même de bonne foi en protestant contre ton affirmation. Mais admettons que tu aies raison. Alors, ma petite Louise, quel est son crime ? Il ne range pas ses chaussettes sales dans la panière, il s’essuie les mains avec le mauvais torchon, le torchon à vaisselle ? Pire, il laisse traîner les propectus sur la table ? Mon dieu, quel salaud…

Maryse, il faut que tu saches que les hommes ont probablement des dispositions génétiques au bordel. De plus, ils sont beaucoup plus pragmatiques. Pourquoi se pourrir la vie avec des détails, alors qu’on vit bien moins stressé en se laissant un peu aller. Marie, tu dois te dire : « Mais de quoi se mêle cet abruti ? ». Alors d’abord c’est toi qui est venue me chercher avec ta recherche sous Google, donc tu restes calme je te prie, ensuite je suis extrêmement bien placé pour t’aider à comprendre ton bonhomme puisque je suis moi-même un feignant. Alors Malika, tu la ramènes moins hein ?

 D’abord, évaluons ensemble le degré de feignantise de ton homme : a) refuse-t-il toute tâche ménagère ? b) S’y plie-t-il, mais de mauvaise foi ? c) Es-tu simplement obligée de lui dire quoi faire dans votre petit nid ?

a) Ecoutes ma grande, si ton mec refuse de comprendre qu’un couple c’est avant tout du partage, je te suggère fortement de songer à trouver quelqu’un d’autre, et si tu t’y refuses et bien acceptes ton sort.

b) Aïe aïe aïe, Marina, le ménage c’est vraiment un truc super chiant, et tu voudrais qu’il le fasse avec le sourire ? Un homme c’est comme une femme, ça adore se plaindre. Alors tu vas dire : « Ah ouais, et bien moi je me plains pas, et il faut que je fasse tout dans cette maison ! ». Vraiment Manon, et qu’est-ce que tu es en train de faire là ?

c) Oooh, pauvre petite chose, tu es obligée de dire à ton mec quoi faire ! Tu donnes un ordre et il l’exécute. Il te permet d’assouvir ton besoin maladif de tout contrôler et tu trouves le moyen de lui en vouloir ? Allons Aurore, ce n’est pas sérieux. Regardes, tu aurais pu tomber sur le cas a) ou b), et là quand même tu nous chies une putain de pendule king size parce que ton gars est seulement ‘presque’ parfait au lieu d’être un demi-dieu descendu sur Terre pour répondre à tous tes désirs.

Voilà Claire, j’espère avoir répondu à tes attentes avec toute la clarté dont je dispose. Bien sûr, tu n’es pas obligée de me croire, je comprends que mon discours ait l’air d’être machiste, aigri et persifleur. Et en fait, c’est le cas. N’empêche que tu as désormais un point de vue purement masculin sur ton affaire, et que ce que ton mec ne t’as pas dit (sinon tu n’aurais pas googlé2 ta question), moi je te le révèle. Et gratuitement en plus. Par contre, pour les solutions à ton problème, j’ai bien quelques idées mais à tous les coups ça te plaira pas, je ne les aborderai donc pas.

Sauf que tu ne verras jamais cette note ma chère Nadine, car soit tu t’es résignée, soit tu as largué ton bonhomme, mais en tout cas je doute que tu revienne ici spécifiquement pour voir si j’ai pas par hasard répondu à ta question. Donc c’est ballot, j’ai fait une belle note pour rien3.


  1. Il est d’ailleurs étonnant que la personne formule sa requête sous forme de question à Google, qui devient dans la tête des gens une sorte de gourou qui aurait réponse à tout. 

  2. En anglais, on utilise maintenant to google pour désigner la recherche sur google.  

  3. Oui je sais, toutes mes notes sont inutiles. Je vous vois vous demander devant votre écran pourquoi, mais pourquoi vous perdez votre précieux temps pour lire toutes ces âneries. 

Je veux coucher avec Dric, vite je commente !