Flash Game (Part. 3)

Pondu le 30 mars 2007 - 1 commentaire

Quoi ? Encore un jeu ? Bah oui. Et ce coup-ci, un jeu un peu plus orienté réflexion.

http://www.armorstudios.com/playgame.php?id=12 

Le but est de trouver une figure simple et pixellisée à l’aide des infos en ligne et colonne. Et ce descriptif est tellement minable qu’il mérite la vindicte populaire.

Pour ma part je suis arrivé au mode expert de la mort, et là ça devient super chaud pour ne pas dire impossible. Et avec tout le temps que j’ai perdu sur ce jeu, j’espère bien que vous allez vous aussi gaspiller de précieuses minutes sur ce petit bijou. Je décline en revanche toute responsabilité en cas de perte de temps dommageable à votre avenir. parce que faut pas déconner non plus.

Je connais personnellement Chuck Norris, vite je commente !


Des hommes, des vrais

Pondu le 27 mars 2007 - 4 commentaires

J’aimerai parler aujourd’hui des hommes qui font les Etats-Unis au quotidien. Je veux bien entendu parler des vrais hommes, j’ai nommé Chuck Norris et Steven Seagal.

Bien entendu, il y en a d’autres, que le lecteur attentif et pointilleux ne manquera pas de citer en commentaires. Mais soyons sérieux cinq minutes, qui d’autre que Chuck et Steven sont à même de représenter convenablement tout l’esprit sauvage et emprunt de freedom1 de l’américain moyen et plus que moyen ?

Steven Seagal, la prestance du juste

Ces deux personnages, qui ont depuis depuis longtemps dépassé le stade de simples acteurs humains pour devenir des légendes vivantes adulées par une foule de passionnés fanatiques, ne sont pour autant pas de la même école. Autant Steven incarne la classe, la décontraction et une mise soignée en toute circonstance2, autant Chuck donne vraiment de sa personne : il va au charbon, il saigne, il sue et il souffre.

Pour autant, Chuck et Steven partagent les mêmes valeurs de respect de la nature, des arts martiaux et des indiens d’amérique. Ils sauvent régulièrement le badaud victime d’agression, ils volent au secours des forêts ancestrales mises en danger par de méchants industriels sans scrupules, et éliminent sans pitié les terroristes qui menacent la freedom et l’american way of life3.

Chuck Norris, un gars qu'il faut pas emmerderCar c’est là tout le secret de ces géants : ils sont humbles et ont des valeurs morales irréprochables. Ce qui les rend proches des gens tout en incarnant un idéal à atteindre. Alors vous allez me dire : oui mais Chuck Norris il a déjà fait des rôles de méchant. Et même Steven Seagal il a déjà été un méchant dans le début d’un de ses films. Et vous avez raison. Mais vous avez tort quand même. Ces rôles à contre-emploi démontrent avec brio que ces acteurs sont capables de jouer ce qu’ils veulent, que l’étendue de leur talent dépasse de loin la quantité de vannes sur les belges produite en 1992.

Steven et chuck sont des êtres hors du commun, ayant dépassé de loin le simple statut d’êtres humains. Pour vous le prouver, voici ce qu’on appelle les Chuck Norris Facts (en anglais, mais ça vaut le coup si on s’accroche) et les biographies des deux messieurs : Steven Seagal (bien plus détaillée en anglais) et Chuck Norris (idem, mieux en anglais).

Pour conclure, vous allez me dire « Mais qu’est-ce qu’on en a à taper de chuck Norris et Steven Seagal ? ». Et vous aurez raison, sombres cartésiens que vous êtes. Vous pouvez donc retourner à votre morne vie pendant que ces deux compères continuent d’engranger des millions de dollars4 avec leurs films au scénario immuable.


  1. Oui, quand on parle de liberté par rapport aux Etats-Unis, il faut toujours employer le mot freedom. C’est une règle tacite que trop de monde ignore. 

  2. Steven Seagal est bien plus élégant que James Bond, et ce en toute occasion. D’ailleurs les producteurs de James Bond l’ont bien compris puisque dans Casino Royale Bond affiche nettement moins son flegme brittanique. 

  3. Bien sûr, l’american way of life n’a jamais été qu’un mirage inconsistent, mais Hollywood s’y accroche toujours. Un peu comme les français et leur réputation de bêtes de sexe. 

  4. Et je déconne pas, les films de Steven Seagal ont rapporté 600 millions de dollars, c’est marqué dans Wikipédia. 

Je n'ai jamais lu un tel ramassis de conneries, vite je commente !


Flash Game (Part. 2)

Pondu le 20 mars 2007 - 8 commentaires

Hé hop, encore un jeu qui fait perdre le temps qu’on n’a pas. Le jeu de ce jour est une sorte de simulation de micro-organisme. Le but est super simple, il faut bouffer les autres pour grandir et évoluer.

Pour passer au niveau d’en dessous, il faut bouffer le truc qui émet des cercles rouges à intervelles réguliers. Pour repasser au niveau du dessus, c’est celui avec les cercles bleus.

Régulièrement, vous vous retrouvez confronté à d’autres organismes complexes : s’ils deviennent orange quand vous les approchez, ce sont des vilains pas beau : il faut alors bouffer les gros ronds qui les composent sans passer dans l’espèce de cercle avec une croix, sinon c’est eux qui vous bouffent un morceau.

Ce jeu n’a pas de fin pour l’instant apparemment.

Ah oui, le lien quand même : http://jenovachen.com/flowingames/flowing.htm

Inutile de vous dire que si vous avez des révisions pour des concours ou autres trucs du genre, je vous remercie de sacrifier votre année et votre avenir pour venir lire ce blog et cliquer sur les liens que je vous propose.

Je suis un spammeur, vite je commente !


Les gens sont des génies

Pondu le 19 mars 2007 - 4 commentaires

Oui enfin pas tous les gens, mais certains oui. Et souvent à leur insu d’ailleurs.

Jess m’a avoué sur msn qu’elle parlait en dormant. Son copain le fait également. Vous voyez le truc génial ? Pourtant la conclusion est évidente : ces deux-là ont trouvé la solution à un problème probablement aussi vieux que la communication verbale : les discussions inintéressantes de fin de journée. Oui, le sujet fait frémir n’est-ce-pas ?

Vous savez, ces conversations du genre « Oui au boulot, Roger il a renversé son café sur le clavier de Monique et… ». Et vous ne connaîtrez jamais la suite, parce que votre cerveau vient de court-circuiter votre attention. D’abord vous ne les connaissez même pas Roger et Monique, et pourtant ils vous pourrissent la vie depuis 10 ans chaque soir dans le récit des épopées fantastiques qui surviennent dans la vie de votre interlocuteur (trice surtout, les femmes sont toujours avides de conversations inintéressantes1 ).

Ces conversations surviennent surtout quand vous n’avez aucune envie de les entendre. Quand par exemple il se produit tout à coup un truc super intéressant à la télé, alors que la demi-heure d’avant n’aurait pas provoqué la moindre palpitation dans le coeur d’un hérisson émotif et cardiaque2. Et là, pas moyen d’y échapper, vous devez faire semblant d’écouter l’interlocuteur/trice tout en essayant discrètement de capter les images et les sons de votre téléviseur, sauf si vous êtes l’heureux propriétaire d’un dispositif permettant le contrôle du direct3. Vous n’y arriverez probablement pas et ça finira en engueulade. Et ne tentez pas de simuler une migraine ou une subite envie de pisser, ça ne marchera pas. Pourquoi ? Parce que votre interlocutrice/teur n’a pas pour but de dialoguer avec vous, non. Il veut seulement vous déverser en un flot de paroles continu et déplaisant toute sa journée. Un long monologue ininterrompable que vous devrez subir jusqu’à la fin.

Ca vous rappelle quelqu’un de votre connaissance ? Dites-vous bien que cette personne pensera probablement la même chose de vous, on est tous comme ça. Encore un super-pouvoir de l’être humain pour pourrir son prochain.

Mais Jess et son copain ont trouvé la solution : plutôt que de se raconter leur journée le soir, ils le font en dormant. C’est pas beautiful ça ? Pas d’engueulade, pas d’interruptions, pas d’ennui mortel. Je suis sûr que vous aussi vous êtes jaloux. Car je ne connais pas tout le monde dans le monde, mais la probabilité pour que deux personnes en couple parlent tous les deux dans leur sommeil ne doit pas dépasser les 3%4. Le phénomène doit donc être assez rare.

Par contre, si ça se trouve, ils se retrouvent tous les deux à rêver de Roger et Monique, ce qui n’est pas top.

Jess, si tu me lis (ce qui m’étonnerait, mais on ne sait jamais), désolé d’avoir révélé ça au grand public mais dis-toi bien que les trois lecteurs habituels de ce blog vont être super jaloux de toi. Ce qui ressemble comme deux gouttes d’eau aux prémisces de la célébrité.


  1. Oui, cette moquerie machiste était purement gratuite. C’est une vengeance mesquine pour ce que j’ai subi chez Marjolaine Coiffure. 

  2. Ce que sont tous les hérissons de toute façon. Ne klaxonnez jamais un hérisson pour qu’il se dépèche de traverser la route, il a toutes les chances de mourir d’un arrêt cardiaque une fois rendu à bon port car vous lui aurez flanqué la frousse de sa vie. 

  3. Voir Igor et Grishka, les gars super balèzes capables de se planquer dans votre lavabo ou votre table basse. 

  4. A l’instar de Badablam.net, ne vous fiez surtout pas aux chiffres avancés ici. 

Je n'ai jamais lu un tel ramassis de conneries, vite je commente !


Les chats sont des toxicos

Pondu le 16 mars 2007 - 7 commentaires

Moi j’aime bien les chats parce que leur philosophie de vie se rapproche quand même pas mal du bonheur1.

Les chats donc, ça bouffe, ça dort et ça joue. Et ça se sniffe du Nepeta. Cette plante, communément appelée herbe à chats, a des effets étranges sur ces bestioles. D’après l’article de Wikipédia, ça aurait en fait des effets sexuels, mais ça dépend de la variété de Nepeta et aussi de la variété du chat.2.

Pour illustrer tout ceci, fais tourner :

Ouaip, c’est affligeant n’est-ce pas ?

Il est quand même stupéfiant que Dame Nature ait pu avantager tellement cette espèce, ils doivent forcément avoir une contrepartie. Comme d’être obligé de se lécher le cul pour le nettoyer, ou le fait qu’ils puissent afficher fièrement leur majesté et avoir l’air totalement ridicule la seconde d’après.


  1. Sauf pour le sexe, mais ça n’a pas l’air de les déranger. De là à dire que le malheur provient de notre sexualité, certains médisants pourraient franchir le pas, tant pis pour eux. 

  2. Bon bah en fait les chats ont bien trouvé un palliatif à la sexualité à volonté, donc les humains connaissent probablement des malheurs à cause de choses plus philosophiques telles que la diffusion subversive de Louis la Brocante sur France 3 à des heures de grande écoute. 

Je veux payer moins d'impôts, vite je commente !