Il fait froid et tu te balades tout nu, va mettre des chaussettes !

Pondu le 25 juin 2007 - 10 commentaires

Dimanche matin j’ai fait un rêve. J’étais nu, mais avec des chaussettes1 en plein milieu de la rue, je me baladais tranquillement au milieu des gens. Et les gens n’étaient pas choqués, ils ne remarquaient rien. Bon après c’est parti en sucette avec une voiture que je n’arrivais pas à démarrer parce qu’il y avait plein de gimauve dans le pot d’échappement. Et plus j’enlevais la guimauve, plus ça revenait.

Mais le fait est là. Dans mes rêves, les gens ne sont pas choqués par ma nudité. Non qu’elle soit horrible à voir en vrai (enfin j’espère pas), mais ma nudité est très nue, et le nu ça choque sur la voie publique. Il m’arrive même étant nu dans mes rêves de parler avec des gens habillés, j’ai même parlé à un flic poulet policier une fois.

J’espère un jour pouvoir discuter en tenue d’Adam avec le Pape (Jean-Paul II bien sûr, pas le clone de l’Empereur Palpatine. Le seul vrai pape, c’est JP II.) ou parler devant tous les présidents réunis du G8. Ouais, ça serait super classe. Mais en rêve seulement parce que dans mes rêves les gens me comprennent tout le temps, même ceux qui parlent pas le Français.

Vous allez penser que je devrais partir en vacances dans un camp naturiste, puisque j’aime bien évoluer parmis mes semblables à poil. Et bien non, ça m’intéresse pas. D’abord parce que j’ai aucune envie de voir les gens nus (à quelques exceptions féminines près), ensuite pour les raisons que Franck Dubosc a très bien démontrées dans un de ses sketchs2.

Tout ça pour dire que le volet roulant qui fait face à ma salle de bain est toujours cassé, et que pour faire rentrer un peu de lumière naturelle il est tout ouvert. Malgré les rideaux et la crasse de la vitre, tout le monde peut me voir tout nu durant le bref laps de temps ou je me précipite à poil jusqu’à l’escalier peu après m’être rendu compte que comme à chaque fois j’ai oublié mon caleçon à l’étage.

Edit de la loutre outragée : Ca n’a aucun rapport avec le sujet, mais ça m’a bien fait rigoler : Gare aux cons


  1. Ca doit être les recommandations maternelles qui ont marqué durablement mon inconscient : « Bah, mais t’es pieds nus, tu vas attraper froid ! Va mettre des chaussettes ! » 

  2. J’offre un oeil de poulet à qui me donnera le titre du sketch, j’ai la flemme de chercher. Et ça m’arrangerait que vous ne réclamiez pas votre dû, je me vois mal récupérer un oeil sur un volatile forcément récalcitrant. 

Je suis fan de chats, vite je commente !


Le jardinage écolo, c'est pas pour les parigots

Pondu le 14 juin 2007 - 11 commentaires

Mes parents ont repéré dans le catalogue d’une marque de nature et découvertes (que je ne citerai pas tout en la citant un peu quand même) un article qui vaut la peine de s’interroger sur ce qui peut passer par la tête de tous les gens impliqués dans la fabrication et la vente de ce truc :

Bac à composte

J’ai quand même beaucoup aimé le principe des vers de terre, ça doit être assez sympa quand on fait tomber par inadvertance ou pur acte malveillant ce bac à composte.

Mais mes parents ont fait remarquer que quand même, 45kg de composte par an pour quelqu’un qui habite en appart c’est un tout petit peu surdimensionné, à moins d’avoir un énorme F12 ou d’être un disciple d’Hervé Gaymard1

De plus, ça produit de l’engrais liquide. Qui est en fait le fruit de la fermentation de tous vos déchets organiques. Je vous raconte pas l’odeur, mais contentez-vous d’imaginer un truc super puant et acide. Bah vous y êtes presque.

Jibé, pour ton 12m² et ta mini-jungle équatoriale, c’est ce qu’il te faut.


  1. Mais oui, souvenez-vous, c’est le gars qui habitait un 600m² en plein Paris payé par nos impôts. 

Je suis une blonde, vite je commente !


Les mouches mortes peuvent sentir bon

Pondu le 13 mai 2007 - 13 commentaires

Aujourd’hui nous allons parler de la mouche. Cet insecte a pour caractéristiques une idiotie sans limite et des ailes dans le dos.

Lorsque je laisse ma fenêtre ouverte, les mouches entrent naturellement dans la maison, pensant probablement qu’une fenêtre ouverte est une invitation à venir voleter sans autre but que d’énerver les homo sapiens1. Ce qui me donne donc l’occasion de les observer attentivement (oui, j’ai du temps pour ne rien faire).

En pleine journée, à moins de vouloir précipiter la fin du monde en allumant toutes les lumières, celles-ci sont éteintes. Mais les mouches ne sont visiblement pas au courant : vous pourrez les observer chez vous, les mouches tournent quand même autour des lampes et des lustres. Est-ce un comportement génétiquement acquis, une habitude fortement ancrée ?

Toujours cette bonne vieille question de l’inné ou de l’acquis. Notre nouveau président estimerait probablement que c’est inné, mais j’avoue avoir un doute.

Enfin de toute façon, ce n’est pas le sujet de cette note. Non, le véritable objectif de mon propos est de vous révéler une manière efficace et amusante de tuer ces sales petites bestioles vrombrissantes.

Pour ce faire, il faut vous équiper d’une bombe de déodorant Oust2, et d’une pantoufle (moi j’ai pris une tongue, tout objet ayant une forme similaire conviendra).

Premièrement, Vaporisez un coup de Oust sur les mouches. vous devriez observer un ralentissement de leurs mouvements. Ce n’est pas forcément flagrant, attendez au moins 10-15 secondes pour que le déo fasse bien effet.

Deuxièmement, prenez votre pantoufle et Taïaut ! Abattez les mouches en les frappant avec. C’est la partie jouissive du programme. En effet, les mouches sont d’habitude trop rapides, et il faut déployer des trésors de statégie de et vitesse pour arriver à les occire de cette manière. Mais pas dans le cas présent, le Oust les a tellement shootées qu’on peut leur claquer le beignet en toute tranquillité.

Cette astuce serait vraiment très rigolote si je n’attirais pas l’attention sur le fait que si le Oust rend les mouches stones, il y a peu de chances pour qu’il soit vraiment inoffensif pour la santé. Heureusement pour nous, aucun prédateur ne tente de nous frapper avec une pantoufle géante.

Edit informatif du ragondin fleuri : Ca marche aussi avec un déo de base pour vos dessous de bras (merci Albane)


  1. Ce n’est pas tout à fait exact, ils arrivent fréquemment qu’elles en profitent pour copuler dans mon salon. 

  2. Vous pouvez essayer avec un autre produit d’une autre marque, mais n’ayant pas fait de tests, je ne peux alors garantir le succès de l’opération. Toutefois, je suis fortement intéressé par tout retour d’expérience. 

Je connais personnellement Chuck Norris, vite je commente !


Ma vie intime enfin révélée (mais pas trop)

Pondu le 24 avril 2007 - 9 commentaires

Une certaine personne dont le super-pouvoir est de faire des piémontaises fabuleuses m’a dit l’autre jour que mes notes c’était du n’importe quoi. Enfin elle ne l’a pas formulé comme ça, mais j’ai bien vu que c’était ce qu’elle pensait. Soit, c’est son droit.

Je vais donc vous délivrer une note beaucoup plus basique classique1, un 3615 MAVIE2.

Figurez-vous que dimanche soir, j’ai sorti mes poubelles. Des détritus tout à fait ordinaires certes, mais qui sont néanmoins incapables de se propulser eux-mêmes vers l’emplacement communément réservé à leur stationnement en l’attente d’un ramassage par les services de collecte des déchets (qui a lieu les lundi, mercredi et jeudi matin). Quelle ne fut pas ma surprise de voir qu’en T-shirt la température extérieure vers minuit était tout à fait supportable, voire même plaisante. Au mois d’avril, avouez tout de même qu’on n’a jamais vu ça. J’ai donc abordé ce sujet ô combien universel avec la personne qui était venue sortir les poubelles en même temps que moi, qui m’a dit que c’était à cause des extra-terrestres stationnés au-dessus de la Terre.

Intrigué, je me retourne vers lui et constate avec stupéfaction que le quidam dispose de deux paires d’yeux et d’une peau violette (d’aucuns auraient dit mauve, mais ils auraient eu tort). Et un être disposant de telles caractéristiques ne peut se tromper, c’est bien connu.

Il m’a livré la vérité sur le dérèglement climatique et la fin du monde de façon fort simple, avant de disparaître dans une téléportation que n’aurait pas renié ce brave docteur Spock et ses oreilles pointues.

Je mangerais bien un peu de piémontaise moi…

NB : Ah oui, nos problèmes de météo sont le fait d’un rayon chauffant sorti de leur grosse soucoupe volante pour faire dévier la Terre de son orbite, la précipiter sur le Soleil et ainsi libérer la place pour qu’on y construise un parking spatial. Et je tiens ça d’un extra-terrestre coiffeur, donc la source est super fiable.


  1. Mon prof d’anglais de BTS se serait arraché les cheveux en lisant ça, mais c’est trop compliqué de vous expliquer pourquoi. 

  2. Oui je sais je devrais laisser le minitel mourir en paix, mais c’est quand même une fierté nationale

On est bien sur skyblog ici ? Vite, je commente !


Flash Game (Part. 2)

Pondu le 20 mars 2007 - 8 commentaires

Hé hop, encore un jeu qui fait perdre le temps qu’on n’a pas. Le jeu de ce jour est une sorte de simulation de micro-organisme. Le but est super simple, il faut bouffer les autres pour grandir et évoluer.

Pour passer au niveau d’en dessous, il faut bouffer le truc qui émet des cercles rouges à intervelles réguliers. Pour repasser au niveau du dessus, c’est celui avec les cercles bleus.

Régulièrement, vous vous retrouvez confronté à d’autres organismes complexes : s’ils deviennent orange quand vous les approchez, ce sont des vilains pas beau : il faut alors bouffer les gros ronds qui les composent sans passer dans l’espèce de cercle avec une croix, sinon c’est eux qui vous bouffent un morceau.

Ce jeu n’a pas de fin pour l’instant apparemment.

Ah oui, le lien quand même : http://jenovachen.com/flowingames/flowing.htm

Inutile de vous dire que si vous avez des révisions pour des concours ou autres trucs du genre, je vous remercie de sacrifier votre année et votre avenir pour venir lire ce blog et cliquer sur les liens que je vous propose.

Je voudrais la paix sur le monde, vite je commente !