Les humains célèbres (enfin presque) (Part. 1)

Pondu le 4 mai 2007 - 5 commentaires

En plein coeur des élections présidentielles, j’aimerai jeter la lumière (et quelques cailloux aussi, mais des petits qui font pas trop mal) sur un homme que tout le monde connait en France. Un homme qui a autant de prénoms que de lettres dans son nom, ce qui est assez stupéfiant pour le signaler.

Oui mesdames-messieurs, vous avez tous deviné de qui je voulais parler, de l’extraordinaire Robert Hue !

Né en octobre 1946, 50 ans avant que la France adopte la numérotation à 10 chiffres, le petit Robert Georges Auguste Hue commence dans la vie en tant que fils d’ouvrier. Alors que son père l’appelle Georges (jugeant le prénom Robert dégradant), sa mère préfère l’appeler Auguste à cause d’un péplum sur les romains vu au cinéma. « Mon fils sera empereur ou communiste », prédit-elle avec un remarquable jugement. Elle révèlera sur son lit de mort avoir donné en premier prénom Robert en hommage à Robert Oppenheimer, le papa de la bombe atomique américaine.

Le jeune Robert Hue a des prédispositions étonnantes à l’érudition, sa maîtresse d’école dira même de lui : « Le petit Robert, c’est un vrai dictionnaire ! ». Elle succombera deux ans plus tard d’un cancer de l’auriculaire.

Robert Hue se découvre un super-pouvoir à l’âge de 17 ans : doué pour la harpe, il joue dans un groupe de rock appelé « Les rapaces sont des mangeurs de salsifis en boîte ». Son père couvert de honte le traite de Willy Balton, ce qui ne veut rien dire. Mais le petit robert ne s’arrête pas là : passionné par Bruce Lee qui a alors 6 ans de plus que lui1, il se lance à bras perdus dans le Judo. Il retrouvera d’ailleurs ses bras lors de la finale académique de 1963 où il est proclamé à tort roi de France.

Dès lors, son ascension est phénoménale : il gravit les échelons de l’escabeau de son père à une telleUn vrai faciès de conquérant. vitesse que les habitants de Montigny-lès-Cormeilles le nomment maire à vie en 19772. En 1994, il met un High-Kick à George Marchais qui est alors contraint de le nommer successeur à la tête du Parti Communiste Français3.

Et c’est alors le début de la déchéance de Robert Hue : secoué par plusieurs scandales l’impliquant dans des soirées sado-masochistes, il se laisse pousser la barbe pour faire comme fidel Castro mais sa faible pilosité faciale lui donnera ce collier de poils si particulier dont tout le monde se moque encore aujourd’hui. Excédée par ses abus, sa femme le quitte pour Marie-George Buffet, disant que la personne de sa vie aura de toute façon Georges en second prénom. Robert sombre alors dans les mots croisés et la taxidermie, il renie son chien et ne fait ainsi que 3,37% aux élections de 2002. Jean-Marie Le Pen qui a fait un bon score dit de lui le soir du premier tour : « il n’a pas la barbe de l’emploi ». Sa campagne présidentielle n’est ainsi pas remboursée, ce qui était le but premier afin que les comptes du parti tombent dans le rouge.

Deux ans plus tard, Robert qui est entre temps devenu le Gros Robert devient sénateur et continue encore aujourd’hui de ne rien faire. Une légende urbaine insistante fait mention d’un énorme ninja rouge se baladant la nuit dans le parc public près de son domicile, mais personne n’a encore pu vérifier ce fait. Et vous savez comme je suis à cheval sur l’exactitude de mes propos, je préfère mentionner cette rumeur sans toutefois la relier de façon claire et définitive à M. Hue, dont c’est pourtant le dada4.

Sources : Wikipédia, Schivardi2007.com, Ville de Hue, Krappahue.


  1. il gardera cet écart jusqu’à la fin de sa vie, malgré les efforts acharnés de Robert Hue. Leur bataille pour devenir plus vieux l’un que l’autre est racontée dans l’ouvrage Vivre et Mourir : La paix du botox aux éditions Parmentier. 

  2. Il sera quand même destitué après avoir perdu en finale régionale des Chiffres et des Lettres contre un obscur commissaire de Cannes. 

  3. Par la suite, George Marchais s’est exilé au Népal, où il a tenté sans succès de convertir les yacks aux bienfaits de l’emballage sous vide avant de mourir d’une forme rare de pneumonie de la narine. 

  4. Il y a une boutade avec Hue et dada, en rapport avec des chevaux. Je sais que vous ne l’avez probablement pas remarquée car vous êtes stupide, aussi je préfère insister lourdement. 

Je connais personnellement Chuck Norris, vite je commente !


Un lourd secret révélé

Pondu le 30 avril 2007 - 11 commentaires

Il y a des secrets de famille qui sont lourds à garder. Tellement lourds qu’à un moment ils finissent par se retrouver dans une saga de l’été, ou bien un dimanche soir sur France 3. c’est une constante, on n’y peut rien.

Je vais donc vous parler de mon frère, sobrement appelé Frangin. Pourquoi donc je vous parle de lui : hé bien pour commencer parce que j’en ai envie, et ensuite parce que comme il n’a toujours pas Internet, pas de risque qu’il me lise1.

Frangin a un but dans la vie. Il veut devenir Maître du Monde. Certes, c’est assez banal, on en a tous un dans la famille qui veut faire son mariole. Sauf que là, Frangin avait des idées bien développées pour y arriver, notamment prendre le pouvoir à l’aide de ses dents. Le postulat de départ était que la dentiste lui avait dit : « ouuh, mais que vous avez de belles dents ! ». Tout fier, Frangin a aussitôt pensé à commercialiser un dentier fabriqué à partir de ses empreintes dentaires, ce qui lui aurait assuré richesse et soutien de la part des dirigeants du monde entier (qui sont les premiers concernés par une dentition parfaite, et une dentition tout court d’ailleurs). Petit à petit il aurait eu le monopole du dentier, puis il aurait imposé par ses soutiens que tout le monde porte un dentier, et à force il serait arrivé au sommet à coup de corruption, arrachage de dents et promesses au Colgate.

Ce rêve s’est malheureusement écroulé lorsque Frangin a appris qu’en fait il avait une dent pourrie.

Ne croyez pas pour autant que j’en sois attristé : après tout, le triste sort qu’il me réservait était d’importer une mine de sel à ciel ouvert en sibérie pour qu’y travaille. Un goulag rien que pour moi, m’a-t-il dit. Frangine, grande amatrice d’équitation, aurait été obligée de travailler dans une boucherie chevaline, ce qui aurait été très rigolo puisqu’à l’instar de ces écervelés amoureux du poney elle pense que manger du cheval c’est se préparer une damnation éternelle à coup sûr2. Quand aux Autorités Parentales (notez les majuscules respectueuses, car je suis un bon fils), elles auraient été exilées dans un paradis tropical où elles auraient eu à gérer une république bananière.

On ne sait jamais, des fois qu’un petit dictateur en puissance mais sans imagination nous lise, il pourra toujours embaucher Frangin comme conseiller spécial. Mais pour la partie où il est question de moi, il peut s’abstenir3.

 Note : Malgré les apparences, tout ce qui est narré ici est véridique.


  1. Je crois que quelque soit le fournisseur, quand il y a un problème de câblage c’est un peu la patate chaude, on tente de la refiler à son voisin pour s’en débarrasser. Sauf qu’en dégroupage total y a personne d’autre, alors le jeu consiste à faire pourrir la situation en attendant que le client excédé finisse par claquer la porte. 

  2. En même temps, elle m’a montré une revue de chevaux qui publiait une étude extrêmement douteuse disant que la viande chevaline était cancérigène. Comment voulez-vous que la jeunesse aille mieux si on lui bourre le mou de conneries, les rédacteurs de ce torchon devraient pourtant être conscients qu’ils ont des responsabilités envers leurs lecteurs. 

  3. En revanche, pour Frangine elle mérite de bosser dans une boucherie chevaline, ça lui fera les pieds. 

Je trouve qu'on ne parle pas assez de poneys ici, vite je commente !


Gros vrac de petits trucs

Pondu le 14 mars 2007 - 5 commentaires

Bon tout d’abord, je tiens à exprimer mon mécontentement face à la trahison de Badablam.net. En effet, il a écrit dans une note qu’il allait mettre à disposition des lecteurs de bonne volonté un espace leur permettant de créer et télécharger des dos de boîtes de céréales qui aient un réel intérèt pour les adultes amateurs de chocapic et autres dérivés céréaliers.

Là j’ai pensé : ce type est mon nouveau héros ! Et bien je dois dire que ma déception a été à la hauteur de mon enthousiasme car à ce jour, rien n’a été fait sur Badablam.net pour faire avancer cette noble cause. Que dalle. Nawak.1.

Et en plus, Badablam n’accepte même pas les trackbacks, ce qui permettrait de faire une liaison efficace entre ma note et la sienne. Un vrai scandale donc.

D’autre part, je suis outré par la météo actuelle : on se les gèle grave le matin alors on s’habille chaudement, et du coup à midi on crève de chaud. Alors oui, on va me dire qu’avec le réchauffement climatique le temps est détraqué. C’est pas une raison pour faire grimper la température de 15°C en moins de 6 heures ! Je pense que c’est un complot des présentateurs météo soutenus en douce par Météo France pour obtenir le retour à l’écran de Alain Gillot-Pétré. Faudrait peut-être que quelqu’un leur annonce qu’il est mort quand même.

Et enfin, pour ceux qui auraient un doute sur la personne pour qui ils vont voter pour les présidentielles, j’ai ce qu’il vous faut : www.quelcandidat.com. Ce questionnaire est censé vous rapprocher des idées de tel ou tel candidat. Ca a l’air bien de facade, mais en fait les questions sont soient stupides, soient biaisées2. Du coup on se retrouve avec un questionnaire bidon qui va nous annoncer qu’on est le plus proche des idées de tel ou tel candidat sur des sujets aussi importants que le genre de films préféré. Bon, tout n’est pas à jeter puisqu’on a droit à la présentation des candidats, l’occasion de découvrir qu’il n’y a pas que la grande écervelée et le petit hargneux qui briguent le poste. Voilà, c’était l’instant politique3.


  1. Le lecteur aventureux qui s’est perdu sur mon blog pourrait me faire remarquer que je n’ai qu’à le faire, mais il suffirait que ça fonctionne et que je devienne célèbre pour que Badablam m’intente un procès pour plaggiat et empoche des millions de roupies (Mettons qu’il empoche 3 000 000 de roupies, après conversion en euros ça fait quand même 51 318 €, ce qui est beaucoup pour mon maigre compte en banque).  

  2. La seule question sur l’Europe concerne l’entrée de la Turquie, et les choix musicaux se limitent à la chanson française, au jazz, au rap et à je sais plus quoi. Rien sur la zik internationale, si vous aimez seulement les balades péruviennes c’est raté. 

  3. D’ailleurs j’en profite pour dire que je ne regarde même plus les infos depuis 2 mois tellement j’en ai marre qu’on me bassine avec les frasques des candidats. Autant pour les dernières élections on n’en entendait pas causer, autant là c’est un peu la surdose. Fumiers de médias. 

Je veux payer moins d'impôts, vite je commente !


Nos amis les paranos (part. 1)

Pondu le 1 février 2007 - 0 commentaires

Un lien vers une vidéo critique envers les évènements du 11 septembre 2001. Même si certains passages semblent un peu capilo-tractés, ça fait réfléchir quand même…

http://video.google.fr/videoplay?docid=-4962613169802413223&q=loose+change

Si ne serait-ce que la moitié de ce qui est raconté là-dedans est vraie, ça enfonce tous les scénarios de polars à la Tom Clancy. En plus sordide en plus.
Sur le même sujet mais complètement traité différemment, les Arcanes du Chaos, livre de Maxime Chattam. Un thriller que j’ai lu d’une traite et qui finit en apothéose. Le monsieur a un site web assez original : http://www.maximechattam.com
Voilà qui conclut ce bref aperçu de parano intense.

J'ai un furoncle au derrière, vite je commente !